1919 – Un maire aux cinq mandats

Le par

Né en Indre-et-Loire, Eugène BOISTARD installé au Pré depuis 1896 et conseillé municipal dès 1904 est dans la lignée de Jean-Baptiste SEMANAZ. A cette époque, les socialistes du Pré suivent la ligne majoritaire du parti. Ils sont favorables à la poursuite de la guerre et croient au refus de l'oppression des peuples contre le pouvoir autocratique. Ils sont de gauche sans pour autant renier l'Union sacrée. A cet époque les élections, locales ou nationales, sont suspendus depuis la guerre mais doivent toutes se dérouler en novembre 1919 et janvier 1920. Le scrutin de liste à la proportionnelle remplace le scrutin uninominal

1913 – Jean Jaurès au Pré Saint-Gervais

Le par

La ville accueillera aussi d'autres personnalités historique tel que Jean Jaurès en 1913. Le 25 mai 1913, Jean Jaurès se voyant interdire la manifestation au mur des Fédérés au Père-Lachaise, organise un rassemblement pacifiste sur la butte du Chapeau-Rouge (située alors au Pré Saint-Gervais) devant 150 000 personnes. Son but était de dénoncer la loi qui augmentait la durée du service militaire de 2 à 3 ans. Après ce rassemblement, et répondant à l’invitation de son ami et Maire du Pré Saint-Gervais, Jean-Baptiste Sémanaz, Jean Jaurès se rendit à la Mairie pour prononcer un discours. Celui-ci prononcera au balcon de la

1904 – Les premiers pas du socialisme gervaisien et du département de la Seine

Le par

C'est n'est qu'en 1904 que la commune devient la première ville socialiste du département de la Seine. Jean-Baptiste Sémanaz sera le premier maire socialiste du Pré Saint-Gervais. À l’occasion des élections municipales de 1904, il propose un programme ambitieux : la création d’un dispensaire, un nouveau groupe scolaire, la gratuité des fournitures scolaires et l’assainissement de la ville. A trente ans, il devient le premier maire socialiste, succédant à une longue lignée de maires sans étiquette politique, notables pour la plupart. Il est renommé sans difficulté à la tête de l’équipe municipale en 1908 et 1912. Il créera aussi l’Université Populaire

Les derniers contenus multimédias